Essaouira, ville portuaire du Maroc où le temps s'est arrêté

Essaouira, ville portuaire du Maroc

Jadis appelée « Mogador », Essaouira fait partie de ces villes « spéciales », entre terre et mer, au carrefour des cultures et des civilisations. Faisant face à l’Atlantique et bénéficiant d’un climat agréable toute l’année, elle a de tout temps fait l’objet des convoitises les plus diverses : économique, culturelle et touristique. Son port, ses remparts, sa médina, son ambiance atypique font de cette cité marocaine une destination de charme.

Le port et sa skala 

Le port atypique d’Essaouira, fréquenté par ses nombreuses barques bleues, est aujourd’hui un port exclusivement dédié à la pêche. Il fût autrefois connu comme le « port de Tombouctou » et servait de lien entre les routes transsahariennes vers l’Afrique noire et les grandes routes maritimes commerciales. Il est encore aujourd’hui l’un des trois ports sardiniers les plus importants du Maroc.
C’est au retour des pêcheurs qu’il est le plus animé lorsque sardines, maquereaux et autres anchois se vendent à la criée. Vous pourrez y déguster en direct les produits ramenés grâce aux gargotes qui cuisinent ces produits frais.

Entouré d’un rempart crénelé que l’on appelle « skala », il est surplombé d’une tour qui offre un superbe panorama sur la Médina, la mer et les îlots au large. C’est sur la skala d’Essaouira qu’Orson Welles tourna plusieurs scènes de son célèbre film « Othello » pour lequel il reçut la palme d’or au festival de Cannes en 1952.

 

Le port et sa Skala

 


Les remparts

Érigés au XVIIIe siècle afin de protéger la ville des invasions étrangères, ils furent conçus par l’architecte français Théodore Cornut, élève du marquis de Vauban. Essaouira est alors le port principal du Maroc. L’architecte créera ainsi une enceinte autour de la Médina en s’inspirant des fortifications de Saint-Malo. Côté Médina, il est percé par de grandes portes dont la plus connue est la porte Bab- el-Marsa (porte de la marine) de style « Vauban ». Une vingtaine de canons espagnols y sont pointés vers le large.

 

Les remparts

 

Sa médina

Connue pour son multiculturalisme, la médina d’Essaouira abrite mosquées, églises, synagogues et zaouïas (lieux de retraite des communautés soufis). Ici on flâne dans des ruelles étroites dans une ambiance marocaine typique. Les souks assurent l’animation du centre-ville et occupent le rez-de-chaussée de la majorité des belles maisons blanches à volets bleus. Épices, olives, artisanat,…  les souks proposent toutes sortes de cadeaux et souvenirs.
 

 

Sa Médina

 

Sa plage

Battue par les vents, elle est fréquentée par les adeptes de surf, windsurf et kitesurf. La plage d’Essaouira s’étend à perte de vue entre la forteresse et le sud de la ville et fait face aux îles Purpulaires. Avec son sable blanc, elle est considérée comme l’une des plus belles plages du Maroc.

 

Sa Plage

 

Musique Gnaoua et arabo-andalouse

Rapportée au Maghreb par des esclaves d’origine sub-saharienne, la musique Gnaoua et ses rythmes entêtants avaient l’habitude d’accompagner des rituels mystico-religieux. Au fil de l’histoire, elle a été influencée par le reggae, le jazz et aura inspiré Cat Stevens, Jimi Hendrix qui séjournèrent fréquemment à Essaouira dans les années 1960. Aujourd’hui, le festival de musique Gnaoua d’Essaouira est le plus prisé d’Afrique du Nord. D’un autre style, Essaouira accueil le très célèbre festival des Andalousies Atlantiques où la musique et la danse arabo-andalouse sont mises à l’honneur.

Découvrez la musique Gnaoua > 

 

Teralis vous emmène à la découverte d'Essaouira du 21 au 28 octobre 2020 lors de notre séjour "Le Maroc Autrement".

Découvrez ce séjour >