Jérusalem, ville de tous les contrastes

Le Dôme de Jérusalem

Atemporelle et multiculturelle, Jérusalem fait partie de la shortlist des villes qu’il faut avoir parcourues au moins une fois dans sa vie. Jérusalem, c’est la ville de toutes les couleurs et de tous les contrastes. Elle est à la fois indescriptible et source de toutes les logorrhées verbales… Complètement has been pour certains, elle sera le catalyseur de toutes les actualités pour d’autres. Nous vous invitons ci-dessous à parcourir cette ville tout simplement magique, dont les pierres sont chargées d’Histoire et d’histoires…

 

Le dôme du rocher
Symbole de la ville, vedette des cartes postales, le dôme du rocher est la mosquée qui trône au centre de l’esplanade des mosquées. Il fait face à la mosquée Al-Aqsa et constitue pour les musulmans le troisième lieu saint après La Mecque et Médine.

 

Dôme du rocher - Jérusalem

 

L’église du Saint-Sépulcre
Assurément le site chrétien le plus sacré de la ville, peut-être même du monde…, puisqu’il abrite à la fois : le calvaire (Golgotha) où le Christ a été crucifié, la pierre sacrée où le Christ a été descendu de la Croix et remis à la Vierge Marie, et enfin le tombeau du Christ. Les premières pierres de l’église remontent au 3ème siècle de notre ère et c’est Sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin, qui identifia le site. Maintes fois endommagée et reconstruite, l’église est devenue aussi un haut lieu de fouilles archéologiques qui dénotent fortement les impacts causés par la traversée des siècles.

Eglise du Saint-Sépulchre

 

La Via Dolorosa
Des chrétiens du monde entier, parfois allant même jusqu’à s’affubler des vêtements du Christ, viennent expressément à Jérusalem pour effectuer le chemin de croix et reparcourir la Via Dolorosa. L’itinéraire à travers la vieille ville recouvre les différentes stations qui ont mené le Christ à sa crucifixion et se termine à l’intérieur de l’église du Saint-Sépulcre.  

Via Dolorosa

 

Le mur des lamentations
Erigé il y a environ 2000 ans pour soutenir la plateforme sur laquelle se dressait le second temple des Juifs, le mur des Lamentations est devenu le symbole sacré de la destruction du Temple et par extension de toute la spiritualité juive. Transformée à présent en une grande synagogue à ciel ouvert, l’esplanade au pied du mur est un véritable lieu de pèlerinage mais aussi un lieu d’échange culturel le jour du shabbat où tous les juifs de la ville se retrouvent pour prier.

Mur des Lamentations

 

Le Mont des Oliviers
C’est depuis le Mont des Oliviers que l’on dispose du plus beau point de vue sur la ville de Jérusalem. Les pentes de cette colline sont jonchées de milliers de sépultures juives et pour cause : c’est ici, selon la croyance, que Dieu ressuscitera les morts quand le Messie reviendra pour le jour du Jugement dernier ; autant donc être aux premières loges… En descendant à pied du Mont des Oliviers, quelques arrêts sont immanquables : le jardin Gethsémani qui abrite plusieurs oliviers millénaires ; l’église de Toutes-les-Nations et le tombeau de la Vierge Marie. 

Mont Des Oliviers